YOGATHERAPIE POUR LA SCLEROSE EN PLAQUE

Pathologie : plaques blanches qui apparaissent sur les tissus dans le cerveau, les systèmes nerveux et la moelle épinière.

Chaque partie du cerveau correspond à une activité particulière et en fonction de la partie du cerveau endommagée, la fonction correspondante associée sera affectée (vision, ouïe, voie, muscles, digestion, système respiratoire, système nerveux, ….).

Selon le corps médical, c’est une maladie auto-immune, le propre système de la personne vient endommager des tissus nerveux.

Les cellules nerveuses sont comme un câble électrique, elles sont entourées d’une gaine qui est faite de matière grasse et donc la consommation de bonnes huiles est importante pour notre système nerveux. Dans le cas de la SEP, la gaine est affectée (voir schéma au-dessus), or cette gaine aide à la conduction du courant électrique dans nos fibres et dans nos muscles. Cela engendre donc des problèmes de parésie (difficultés lors de la contraction musculaire qui engendre une difficulté à bouger la zone affectée).

Symptômes : On ne peut pas prévoir quelle fonction sera affectée, cela peut commencer par une déformation de la vue ou la parole qui ne fonctionne pas bien ou un bras/une jambe qui ne bouge plus correctement … Petit à petit le symptôme augmente et en l’espace de 2 ou 3 heures, la personne peut être paralysée. Il faut bien sûr aller d’urgence à l’hôpital, l’IRM montrera alors des plaques blanches dans la zone affectée du cerveau. Le médecin prescrira de la cortisone pour faire baisser l’inflammation.

Facteurs aggravants : le stress et la gestion émotionnelle principalement

Phase aiguë : l’incapacité augmente, la faiblesse de la zone affectée devient petit à petit une paralysie pendant 2-3 jours

Phase récupération : puis vient petit à petit c’est le retour à la normale, cette phase n’est pas identique pour tout le monde.

Phase rémission : pour certaines personnes, la récupération peut être à 100%. Pour d’autres, il restera un déficit de 10%, 20%, 40%, 60% … La phase de rémission est très individuelle (1 mois, 2 mois, 6 mois, 1 an, 5 ans, 10 ans, 20 ans, …) et pendant cette période la personne vit avec le déficit.

Phase rechute : après la période de rémission, il peut y avoir une rechute, les parties blanches peuvent se trouver à d’autres endroits dans le cerveau et le corps. Chaque rechute se déroule comme une attaque aigue et là aussi il y aura la phase de récupération et de rémission complète ou partielle. Certains facteurs jouent sur la rechute comme le stress ou la gestion émotionnelle. Une rechute ressemble pratiquement à une première crise et peut atteindre n’importe quelle fonction du corps.

Conséquences :

  • Les personnes sont neurologiquement affaiblies
  • Chaque personne aura ses propres symptômes qui seront différents d’une personne à une autre
  • Chaque personne présentera donc sa propre sclérose en plaque

Quelle Yogathérapie pour la Sclérose en Plaque ?

Phase aiguë : presque chaque phase aiguë est déclenchée par du stress émotionnel. Il est conseillé de se faire hospitaliser, d’autant plus que le changement d’environnement va aider à diminuer le stress. Pendant la phase aiguë, on préconise seulement du repos et de la relaxation avec des respirations calmantes (nadi shodhan, expirations plus longues, comptage sur les respirations, respiration complète). (Me consulter pour les techniques respiratoires car elles sont nombreuses). La personne prendra de la cortisone pendant un certain temps (selon prescription du médecin).

Phase de récupération : repos, relaxation et respirations pour que la personne récupère au mieux et au plus vite. (On pourra refaire des exercices de la phase aiguë mais on en rajoutera d’autres).

Phase de rémission : la Yogathérapie doit renforcer tout le corps pour que cette phase dure le plus longtemps possible. On travaille d’abord sur Udana Vayu en premier (toute le zone de la tête et du cou) car il ne fonctionne pas bien. Puis une fois ce vayu rééquilibré, on travaillera sur tous les autres vayus (prana, samana, apana, vyana : voir dessin ci-dessous) car si l’un d’entre eux est déséquilibré alors il entraîne la faiblesse des autres.

Donc le but sera de renforcer tous les vayus et améliorer l’équilibre à tous les niveaux à travers les 4 phases suivantes :

  1. Améliorer Udana vayu :

Pour beaucoup, Udana vayu est déséquilibré aussi à cause de la colonne vertébrale : cas de la cyphose par exemple qui affecte Udana et on donnera donc des asanas pour rectifier la cyphose (exemple de postures d’ouverture de la zone du cœur ci-dessous).

S’il y a des problèmes au niveau des oreilles et du cou : on donnera des mouvements qui permettront au prana de mieux circuler dans cette zone :

Ex : mouvements de bras et de nuque ci-dessous

Mouvements de nuque :

Pranayama : Sitali (tube avec la langue), bon pour les acouphènes et l’ouïe

Bhramari (son de l’abeille) pour les acouphènes ou une ouïe réduite

Simhasana : le lion (nuque, acouphènes, ouïe)

Toutes les postures où on lève la tête en arrière et qui font travailler la nuque, comme par exemple :

S’il y a des problèmes au niveau de la vue : c’est courant dans le cas de la sclérose en plaque. Il faudra aussi détendre la nuque. Pour améliorer la vue, il est conseillé de faire la pratique de Surya Namaskar (salutation au soleil) au lever du soleil et au coucher, en regardant le soleil. Plusieurs techniques existent aussi avec le yoga des yeux.

S’il y a des problèmes au niveau des cordes vocales et de la parole : Simhasana (le lion), le son Ram Rim, Rum par exemple.

S’il y a des problèmes d’odorat : il faut étirer Udana Vayu qui a une action sur le nez avec des postures comme :

Catus dvadapittam (table à 2 pieds) ou Setu asana (posture du pont) :

Poisson (matsyasana) ou Supta vajrasana :

Dhanurasana (posture de l’arc) :

Ustrasana (chameau ) ou ardha ustrasana (demi chameau) :

2. Améliorer tous les vayus : on donnera une pratique complète que l’on nomme la numéro 1 pour faire travailler tous les endroits du corps.

3. Améliorer l’équilibre de tous les vayus : on améliorera la pratique 1 avec l’ajout de rétentions – poumons pleins/poumons vides – ou l’augmentation du temps des rétentions par exemple, des chants sur l’expir, des postures nouvelles, chant d’un mantra…

4. Renforcer l’équilibre de tous ces vayus : on donnera par exemple davantage de postures en statique et on tendra vers une respiration au carré (samavrtti).

Avec ces 4 phases, on agit sur Manomayam (le corps mental) et Vijnanamayam (le corps subtil, le corps de la connaissance). On amènera un équilibre sur le système immunitaire dans la phase de rémission. En parallèle d’une pratique quotidienne du matin, il faudra aussi une pratique du soir avec de la relaxation profonde active afin d’évacuer le stress accumulé qui pourrait par la suite déclencher une nouvelle crise. Voici un exemple de pratique du soir :

Si la personne accepte sa maladie et veut bien continuer à avancer alors la Yogathérapie pourra vraiment l’aider. Petit à petit, elle développera un mental pour accepter la maladie et avancer avec. La connexion et la confiance envers le yogathérapeute est importante. Le rôle de l’alimentation est important aussi, il faut manger équilibré et plutôt léger surtout le soir et surtout pendant les phases aiguës et de récupération.

D’autres problèmes peuvent apparaître avec la sclérose en plaque puisque chaque patient aura des symptômes différents, on peut aussi avoir des vertiges, de la fatigue, problèmes urinaires, intestinaux et sexuels… On retrouve souvent les troubles de la marche, de l’équilibre : la yogathérapie sera la même que pour la paralysie (mouvements accompagnés avec visualisation et respiration en correspondance, on fait toujours travailler en premier le côté non affecté). Les patients ont la plupart du temps de la kinésithérapie et la yogathérapie est idéal en complément.

Il est difficile de montrer dans cet article toutes les pratiques que propose la yogathérapie car elles varient en fonction des phases et des patients. Aucune pratique ne se ressemble puisque le but de la yogathérapie est de proposer une pratique individuelle adaptée à la personne sur le moment présent.

Si vous avez la sclérose en plaque n’hésitez pas à me contacter ou si vous connaissez une personne atteinte, n’hésitez pas à lui transmettre cet article. Je suis à votre disposition pour répondre à vos questions et remarques. (Vous pouvez faire des commentaires ci-dessous)

Je vous accueille à mon studio pour une consultation yogathérapie, me contacter ici. Tarif de la consultation (1h30 à 2h pour un premier bilan complet : 50 euros)

Planning des cours en semaine

Si vous souhaitez être informé sur les ateliers yoga, les événements yoga proposés, l’article mensuel yogathérapie, les recettes de cuisine, etc… je vous propose de vous abonner à ma newsletter mensuelle.

Abonnez-vous à ma chaîne Youtube pour recevoir les audios Yoga Nidra, les méditations et les vidéos Yogathérapie : c’est ici!

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *