LA YOGATHERAPIE POUR L’ENDOMETRIOSE

Symptômes : douleurs très aigues qui surviennent à chaque règles, voir même aussi en dehors pour certaines femmes.

Pour comprendre cette pathologie, voici d’bord un schéma de l’utérus et l’appareil reproducteur féminin :

Pathologie : en temps normal la couche de l’endomètre épaissit lorsque le taux d’hormones augmente, l’utérus se contracte et cette couche finit par diminuer avec des saignements, le sang part vers le bas et ressort vers l’extérieur. Puis une nouvelle couche de l’endomètre repousse et ainsi de suite à chaque nouveau cycle de la femme d’environ 28 jours.

Dans le cas de l’endométriose, le sang ne s’en va pas entièrement par le bas mais certaines particules sanguines remontent dans le sens opposé vers les trompes de fallope et ressortent par l’ouverture de la trompe pour se loger ensuite dans le corps. Il y a alors plusieurs semences à l’extérieur de l’utérus qui se déposent et s’accrochent un peu partout selon les femmes (ovaires, parois de l’utérus, colon, intestins … : voir schéma ci-dessous).

Aux environs des 14 jours du cycle, le taux d’hormones a augmenté et provoque l’épaississement de l’endomètre puis les règles quand le taux d’hormone baisse. Ces particules qui sont remontées au lieu de descendre, et sont réparties à l’extérieur de l’utérus, vont aussi réagir au pic d’hormone et vont aussi grossir et saigner comme l’endomètre : elles se remplissent de vaisseaux sanguins et de nutriments pendant les règles et se mettent à saigner comme l’endomètre. C’est comme si on avait les saignements mais à l’intérieur du corps. Quand il y a un corps étranger qui n’est pas à sa place, le corps humain cherche par tous les moyens à l’éliminer avec des spasmes ce qui fait que le premier jour des règles pour ces femmes est très douloureux, au point où elles ne peuvent rien faire ce jour-là. Ces particules sanguines grossissent et prolifèrent à chaque cycle. Les femmes ont de plus en plus mal avec le temps.

Une femme atteinte d’endométriose a un cycle régulier, si le cycle n’est pas régulier c’est une autre pathologie, pas l’endométriose, car cette pathologie n’est pas liée au cycle hormonal.

La cause de l’endométriose : si on fait des efforts trop violents, le corps peut éliminer vers le haut au lieu de le faire par le bas. Si la contraction du bas ventre est trop forte, la fonction d’élimination (apana vayu) n’est pas entièrement efficace.

Conseil/prévention de la Yogathérapie : La première chose à appliquer pour toutes les femmes, c’est de ne pas faire d’effort trop violent pendant les règles, on respecte la nature car les règles fatiguent et donc on devrait ralentir ses activités et ne pas en faire de trop pendant les règles! Ne pas faire de contractions dans la zone du bas ventre (abdominaux, postures inversées, sports intensifs qui nécessitent la contraction du bas ventre et des abdominaux etc).

Quelles est la différence entre une activité normale et une activité extra ?

L’activité normale, c’est pouvoir dormir correctement, manger normalement, aller au WC et être à l’aise avec le monde extérieur (avoir une vie sociale).

Une activité extra, c’est pouvoir travailler, marcher, faire du sport, faire du yoga, par exemple. Les activités extra doivent être divisées en deux parties : celles qui sont importantes pour maintenir un bon équilibre dans notre vie (travailler, faire un peu d’exercice physique) et celles qui ne sont pas utiles (les activités extra en excès +++ : trop de travail, trop de sport… dans ces activités on devient même accro au point de délaisser des activités extra importantes, on ne pense qu’à son activité et le reste est délaissé).

Les femmes doivent avoir des activités normales pendant leurs règles et quelques activités extra mais de façon modérée et au cas par cas. Par exemple, en yoga on fera davantage de relaxation, de respirations, méditations et visualisations.

  1. Pratique pendant la période des règles :

Durant cette semaine, la femme fera environ 15 minutes de pratique allongée 2 fois par jour (matin et soir idéalement).

Quelques techniques à utiliser pendant la relaxation (les yeux sont fermés, on peut mettre un ruban sous les yeux, on peut aussi mettre une musique douce) :

  • Observer 6 respirations libres
  • Inspire libre, expire longue et libre sans rentrer le ventre (toujours inspire, expire par le nez en yoga)
  • Inspire/expire sur chaque articulations (en visualisant les articulations)
  • Faire quelques mouvements de bras avec la respiration
  • Quelques postures très douces en fonction de nos habitudes de pratiques :

Supta Baddha konasana :

Bras et pieds étirés

Coudes au sol genoux écartés

Coudes au sol genoux écartés

  • Dharana : garder la visualisation de la lune qui est au-dessus de notre tête et qui vient guérir la zone du bas ventre.

Dans cette première période, le but de la pratique de yoga est de ne pas amener de contraction dans l’abdomen.

Il est vivement conseillé de réduire toutes les activités quotidiennes, on garde les activités normales et on réduit/adapte/aménage/supprime les activités extra selon ce qui est possible. N’oubliez pas de toujours vous poser la question : qu’est-ce qui est le plus important : ma santé ou le travail ? Ma santé ou le sport ? Ma santé ou un diplôme ? Ma santé ou l’argent/la célébrité ?

  • 2. En dehors de la période de règles

En dehors de cette semaine, on va renforcer l’ensemble du corps (les 5 vayus : apana, samana, prana, Vyana et Udana) pour qu’il soit en capacité de mieux gérer la période difficile pendant les règles. On propose une pratique active le matin pour renforcer tout le système hormonal et une pratique de détente le soir.

Exemple d’une pratique active pour renforcer les 5 vayus (attention tout le monde n’est pas prêt à faire cette pratique au départ, il faut faire au cas par cas et tendre vers ce type de pratique mais toujours savoir d’où démarre le patient pour l’amener vers un vinyasa et une progression intelligente.

Conseil alimentation : diminuer et/ou supprimer les produits laitiers, les sucres, … (saveurs madhura en ayurveda). Consommer des graines de courge, elles sont très efficaces pour cette pathologie, elles nourrissent l’appareil reproducteur. Le plus simple est d’acheter l’huile de courge première pression à froid et prendre une cuillère à soupe tous les jours.

Postures contre indiquées : toutes les postures purva avec extension arrière et notamment sur le ventre. Les postures apanasana avec pression et torsion au niveau du ventre. Les inversions. Par exemple :

Bujangasana (cobra)

Shalabasana (sauterelle)

Je suis à votre disposition pour répondre à vos questions et remarques, n’hésitez pas à faire des commentaires. Je vous accueille à mon studio pour une consultation yogathérapie, me contacter ici.

Tarif de la consultation (1h30 à 2h pour un 1er bilan complet : 50 euros)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *